16.08.18



Qu'est-ce que l'autre ? Il est si présent dans notre vie qu'il peut paraitre étonnant qu'on ne sache pas mieux qui il est. Et pourtant, la seule personne qui passe plus de temps que lui dans cet espace, c'est nous. Et que sait'on vraiment de nous-mêmes ?


L'autre nous apparait sous tellement de formes qu'on oublierait presque qu'il est et reste l'autre, et que la façon dont on interagit avec lui, dans son essence, ne varie pas autant que lui. L'autre est un caméléon aux mille visages et personnalités. Il rentre et il sort de notre champ de conscience, parfois en laissant une marque, parfois en l'omettant. Il est chaos dont la seule règle est qu'il reviendra. Même l'ermite ne saurait qu'admettre son existence malgré le fait qu'il n'adoptera sans doute qu'un costume animal. Il sera envers et contre tout là, au rendez-vous, n'en déplaise à ses efforts d'éloignement.


Il est amusant de constater à quel point la vision de l'autre, aussi simple qu'elle puisse être, provoque en nous les émotions les plus intenses. Amour, colère, joie, peur, espoir... Regarder l'autre pourrait être assimilé à un ensemble de boutons qui ne seraient labellisés qu'à travers nos ressentis. Et parfois, il ne s'agit que de l'indifférence.


C'est pourquoi l'autre est nous. Il est le lien que nous avons avec qui nous sommes. Il est le reflet de notre fonctionnement interne. Il est le miroir révélant la perception qui nous guide vers nous-mêmes à chaque pas. Sans sensation, sans sentiment, l'autre n'existerait pas, il n'y aurait que nous.


La beauté d'une rencontre avec soi vécue comme dans un rêve avec la solidité du réel. Il est l'ultime canal de notre état de vie, de nos poids et nos bagages. L'essence d'une profondeur que l'on n’a jamais osé aborder tapissant nos abysses les plus intimes. Il est fort là où nous le sommes, faibles là où nous nous craignons.


Aider l'autre c'est s'aimer. Aimer ce qu'on ne peut pas voir mais qui nous touche, aimer ce qu'on appréhende mais que l'on ressent. L'autre est le pilier de notre propre guérison et la raison de notre passion. Sans l'autre nous ne vivrions pas.


Nous marchons sur un chemin solitaire rempli de parties de nous-même en attente d'être aimées, écoutées, apaisées. Elles vivent de leur souffle, respirent de leur choix, patientent pour notre rencontre et repartent avec ce qu'on leur a laissé... car pour l'autre, c'est nous, l'autre. Nous sommes lui.


Nous sommes un étendard de ce qu'il a besoin d'entendre, un écho de ce qu'il refuse de voir, une chanson qui trotte dans sa tête, un passé qui vient se remémorer. Nous sommes un moyen pour lui de faire l'expérience de ses indécisions et des chaines qu'il tente de décortiquer. Nous sommes le support qu'il ne sait se donner, la caresse pour laquelle il s'est réservé.


Comment vivez-vous l'autre ? Comment vivez-vous vous ? Telle est la vraie question qui devrait occuper votre journée, car à la fin de celle-ci, c'est la seule que vous aurez croisée.


Adrien Zanetta





Sentez vous libre de partager cet article aussi longtemps que vous l'incluez en entier et avec mon nom :-)


Crédit Photo : mluht